Une aire de jeux pour les enfants et un mini parc ou jardin ne seront pas de trop pour un vrai village.

Assemblée générale ACAF-HORIZON 2020
Compte rendu de l'AG

ACAF-HORIZON envisage de mettre en place des cours de Kabyle afin que nos enfants puissent apprendre à parler et lire notre langue, les cours se dérouleront probablement à Epinay-sur-seine une fois par semaine un samedi ou un dimanche, le projet est est en train d’être peaufiné par notre association.

A la salle du village
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Campagne de financement paticipatif pour la réalisation de trois puits d’eau et réfection du stade Agharef

Faites votre don par PayPal ou Helloasso

   

Présentation du projet

En collaboration avec le comité du village Ath-hemdoun, l’ACAF lance une cagnotte pour la réalisation de deux projets importants pour notre village déjà inscrits à notre programme.

1-Le premier projet: Le forage de 3 puits d’eau, la réalisation de six bassins de stockage.

 2- La réfection du stade Agharef et sa remise en état.

A quoi servira l’argent collecté ?

Le projet de forage des puits d’eau est déjà entamé en partie, le forage des deux premiers puits est déjà terminé, un troisième est en cours de finition, le coût de cette première tranche du projet a été pris en charge par le comité du village. La deuxième tranche de ce projet:: la finition du forage du troisième puit, la réalisation de six bassins de stockage. Le coût est évalué à 761200 DA soit  environ 4000 €.

 

Les travaux du stade Agharef:  

1ere phase: réalisation d’un mur de soutien en treillis soudé et de pierres de plus de 200 m de longueur dans le but de consolider le terrain, le coût estimé est à 1371000 DA soit environ 7000 €.

2éme phase: Amenagement de terrain (sable tuf et sable stérile, damage et autres aménagements), coût estimé à 679900 DA soit environ 3500 €.

3éme phase:  Clôture du stade en panneaux soudés et portillon, coût estimé : 1399440 DA, soit environ  7000 €.

Nous comptons sur votre solidarité, générosité et votre amour pour notre village pour participer de participer selon vos moyens à ces projets très bénéfiques pour nos concitoyens.

Objectif:

A long terme, nous aimerions transformer le stade Agharef en une vraie enceinte sportive avec toutes les commodités: gazon artificiel de dernière génération, projecteurs solaires, de vrais vestiaires et des tribunes

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur les devis estimatifs et l’avancement de ces projets sur notre site internet www/acaf-horizon.fr. aninsi que sur notre page facebook https://www.facebook.com/ath-hemdouncom

Informations fiscalité

Le don à ACAF-HORIZON ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.
Particulier
Particulier : Vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 66% du montant de votre don, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.
Organisme / Entreprise

Entreprise : l’ensemble des versements à ACAF-HORIZON permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur les sociétés de 60% du montant de ces versements, plafonnée à 20000€  du chiffre d’affaires annuel hors taxe de l’entreprise.

Samir Djallali signe son premier roman

Un jeune auteur, Samir Djallali vient de publier son premier roman Faucheurs d’étoiles. A 29 ans, il concrétise son rêve d’enfance, celui de l’écriture !

Faucheurs d’étoiles, paru aux éditions l’Harmattan de Paris en 2020, est écrit à la première personne du singulier : « je ».

Un « je » intime, un « je » audacieux qui ose prendre la parole pour raconter son histoire, qui ose s’affirmer dans un monde de silence, dans un monde aux allures gérontocratiques, dans un monde de silences forcés, de silences douloureux. Chaque personnage s’affirme avec son « je » et se distingue dans un style à la fois poétique et léger : «J’ouvris les yeux avec peine. Masnsen me faisait face. Je ne savais pas comment il a su pour mon accident, mais je me retenais de le lui demander. Je ne savais même pas si c’était la réalité où les médicaments qui me faisaient halluciner. Je sentais au fond de moi une grande joie et ne voulais pas gâcher le bonheur de le revoir. Mais après ce qui m’est arrivé, je ne pouvais plus retarder l’heure de la vérité. Je devais tout lui dire. D’autant plus que je ne savais pas si je survivrais ou pas. Les médecins n’étaient pas sûrs.»

Nous découvrons au fil de la lecture que ces récits ne forment qu’un seul récit en réalité. Chose inattendue, la parole est donnée à tous les protagonistes, même à un terroriste, lui qui n’a pas l’habitude de prendre la parole (il prend autre chose !), raconte sa « vérité ».

En faisant parler ce monstre, l’auteur essaye de comprendre les mécanismes de l’intégrisme religieux. Ce qui nous amène à penser que peut-être on ne nait pas terroriste mais on le devient. Ce qui déplace la notion de la culpabilité. On le voit bien, l’auteur est ancré dans son temps, dans sa société. En effet, l’histoire se déroule en Algérie, vers la fin du XX siècle.

Faucheurs d’étoiles commence avec un père et sa fille chrétiens qui rentrent en Kabylie. Le père est un révolutionnaire, ancien membre du FLN, écarté à la naissance d’un état algérien arabo-musulman à l’indépendance acquise en 1962.

Après l’euphorie de la liberté retrouvée, il se rend à l’évidence : le droit à la vie et à la liberté pour lesquels il s’est battu lui sont refusés. Dépité (pas député comme certains de ses compagnons de combat), il se réfugia alors en Kabylie pour élever sa fille Roseline. Des années plus tard, devenue jeune et belle femme, Roseline sera tiraillée entre la passion qui la lie à un fanatique religieux et à un ami qui se révèle être son bourreau : « Le sens de notre vie nous appartient-il vraiment ou nous est-il imposé dès notre naissance par un Dieu, une société, une famille ? Sans nous consulter, à un rôle nous sommes enchaînés malgré notre premier cri de douleur. » C’est toute la complexité de la situation de l’Algérie post-indépendante.

L’auteur nous montre à travers cette fiction, le poids de l’héritage d’une société en mal de repères qui court vers sa propre perte. Masnsen doit porter le sien. L’écrivain nous emmène à travers les méandres de la folie pour décortiquer les mécanismes de blocage, de violences et de mal-être de la population en proie à une violence multidimensionnelle. Ce mal-être est métaphorisé par cet enfant qui se réveille dans un hôpital psychiatrique sans aucun souvenir de sa vie passée. Pire encore, il ne sait plus qui il est. Les jours se suivent et nous partageons avec lui sa quête du passé. Que va-t-il découvrir ?

L’histoire s’achève sur l’un des moments clés de l’Algérie moderne : le Printemps Noir Amazigh qui vient comme un souffle de vie en quête de liberté et de démocratie tant rêvées, tant fantasmées en guise de réponse au fanatisme religieux qui redouble de férocité, qui étend chaque jour un peu plus ses tentacules empoisonnées. L’auteur fait un clin d’œil aussi aux femmes à travers l’évocation de la célèbre Sophonisbe. Ce personnage symbolise toute une génération de femmes algériennes qui ont contribué à l’édification d’une nation digne de ce nom, en gageant leur vie. Elles se battent quotidiennement à la fois contre les interdits de la tradition et ceux de la religion. Sophonisbe arpente les rues d’Alger pour dire non au silence dans lequel on veut la murer après lui avoir volé son enfance. Elle veut aussi retrouver ce petit enfant qu’elle avait connu jadis.

La relation Sophonisbe et Masnsen est non sans nous rappeler celle de la reine carthaginoise et du roi numide. L’histoire va-t-elle se répéter ? Et Sophonisbe sera-t-elle amenée à se tuer en s’empoisonnant ? L’intelligence de ce récit réside dans sa faculté à apporter une pensée critique à la fois sur la société algérienne et sur la vie. Il est également une réflexion sur les rapports humains. Ce qui témoigne de la capacité de l’auteur, malgré sa jeunesse à penser la société dans laquelle il vit ; ce que nous retrouvons, malheureusement, de moins en moins dans la littérature contemporaine. Ces réflexions sont mises dans la bouche de plusieurs personnages et celui qui en fait le meilleur usage est sans conteste Da-Ravah. Un vieux que rencontre Masnsen à l’hôpital psychiatrique. Sa folie se révèle être sagesse.

Faucheurs d’étoiles marie est à la fois tragédie et espoir. Une harmonie presque insoutenable entre l’amour, la mort et la folie. Qui sont ces faucheurs d’étoiles ?

Djamal AREZKI. 

Biographie : Samir DJALLALI est un écrivain kabyle né en 1991 dans un village d’At Hemdoun, pendant le printemps noir. Après avoir commencé des études de littérature en Algérie, il s’est expatrié en France afin de les terminer à l’Université Paris VIII.

Faucheurs d’Étoiles, roman éditions L’Harmattan, Paris, 2020.

ACAF HORIZON

Association des citoyens Ath Hemdoun de France

www.acaf-horizon.fr
Mail : acaf.horizons@gmail.com
Déclaration (solidarité)

Azul Felawen,
La pandémie de COVID-19 est une tragédie humaine qui nous touche
tous. L’ACAF est déterminée à mobiliser tous les membres pour
soutenir ses adhérents qui sont dans le besoin.
En cette situation particulière et cruciale ; nos adhérents
nécessiteux ne doivent pas hésiter à se manifester et un total
respect de leur dignité sera observé.
Devant cette circonstance critique notre action est devoir absolu.
Ensemble, nous agirons pour résoudre les difficultés de nos frères et
sœurs. Nous vous invitons à contacter les membres du bureau de
l’ACAF en cas de besoin.

Mr BOUDALI ALI: 07 68 71 32 01
Mr GUESSAS Sofyane 06 99 59 92 85
Mr ALILI TOUFIK 06 01 15 85 41
Mr ARIFI RAFIK 06 95 52 68 03
Mr TIKBRATINE CHERIF 06 33 20 87 17

DHOUBABA dévoilée et menaçante ! !

DHOUBABA dévoilée et menaçante ! !

DHOUBABA dévoilée et menaçante ! ! Habitué à répondre et poster des commentaires au sujet du HIRAK, plus précisément, à ceux qui sont hostiles et décourageants aux citoyens engagés dans le mouvement populaire, né en février 2019. Je réponds également aux intervenants...

Le compte rendu de l’assemblée générale

Le compte rendu de l’assemblée générale

L'ordre du jour: 1. Mot de bienvenue, par le président et par un membre ancien de l’association. ( Amalou Achour). 2. Bilan moral de l’année 2019, présenter par le président. 3. Bilan financier, présenter par le trésorier. 4. Révision du règlement intérieur....

Ath Hemdoun le village le plus propre dans la presse

Ath Hemdoun le village le plus propre dans la presse

Ath Hemdoun le village le plus propre dans la presse ENVIRONNEMENT - 1ère édition du Concours du village et quartier les plus propres de la wilaya Ath Hamdoune remporte le 1er prix Situé dans la commune d’Aghbalou, à l’est du chef-lieu de la wilaya de Bouira, Ath...

Ath hemdoun le village le plus propre de Bouira

Ath hemdoun le village le plus propre de Bouira

Ath hemdoun le village le plus propre de Bouira Notre village aurait gagné la première place du village le plus propre de BOUIRA selon les infos qui nous ont été rapportées.

ATH HEMDOUN un passé glorieux

ATH HEMDOUN un passé glorieux

Un passé glorieux, un présent peu enviable 4 avril 2015     Nous sommes tombés littéralement sous le charme de Beni Hamdoune, un village situé à l’extrême Nord-est de Bouira.  Ce village de près de 4 500 âmes, est planté sur un grand rocher que domine le...

Derniers messages du forum

DHOUBABA dévoilée et menaçante ! …Habitué à répondre et poster des commentaires au sujet du HIRAK, p … En lire plus
L'ancien forum des années 2006 20 …Revisiter nos discussion de l'ancien forum avant sa dispariti … En lire plus
Propulsé par HelloAsso

Nos projets à moyen et à long terme

Notre ambition  autant que membres de notre association est d’y arriver à réaliser les projets qu’on s’est fixé à court terme et à long terme. Alors rejoingnez-nous

Projet immédiat

Réorganiser notre association et la moderniser, refonte du règlement intérieur pour garantir un fonctionnement démocratique, installation de commissions de travail..

Un de nos projets qui nous tient à coeur pour notre village

Notre ambition c’est d’aboutir à court ou à moyen terme de doter notre village d’un terrain multi-sports de proximité comme il en existe partout dans le monde. 

 

ACAF-HORIZON, apprendre le Kabyle

ACAF-HORIZON  envisage de mettre en place des cours de Kabyle afin que nos enfant puissent apprendre à parler et lire notre langue, les cours se dérouleront probablement à Epinay-sur-seine une fois par semaine un samedi ou dimanche, le projet est est en train d’être peaufiné par notre association. Serez-vous intéressés?

 

Eh pourquoi pas une aire de jeu pour les enfants

Une aire de jeux pour les enfants et un mini parc ou jardin ne seront pas de trop pour un vrai village, discutons…

Histoire du village Ath Hemdoun avec Da Ahour OUMEKAOUCHE.

Partie I                                                                                                            Partie II

Devenir membre actif

Vous voulez integrer L’ACAF, devenir membre actif, une suggestion, on est à votre écoute

NEWS DU VILLAGE

Une info du  village à nous communiquer contactez nous.

Reçois notre news letter